NEMESIS : un réseau scientifique international labellisé par le CNRS

dans le cadre du dispositif International Research Network (IRN) pour la période 2021-2025

NEMESIS : an international scientific network labelled by CNRS in the framework of the IRN scheme for the period 2021-2025

 

Réseau NEMESIS (atlaNtiquE Mer noirE territoireS socIétéS)

De l’Atlantique à la Mer noire, territoires et sociétés européennes à l’âge du Fer

From the Atlantic to the Black Sea, European territories and societies in the Iron Age

La communauté des archéologues qui travaillent sur l’âge du Fer s’est structurée au cours du dernier demi-siècle autour d’une quinzaine d’UMR françaises et autant d’universités européennes. Ces structures académiques contribuent à former un réseau de chercheurs animés par des structures pérennes depuis les années 1980 comme l’Association Française pour l’Étude de l’Age du Fer (AFEAF) et le projet Bibracte (fouilles de l’oppidum et centre de recherches européen). Le principal objectif du projet IRN NEMESIS est de contribuer à l’élargissement du réseau scientifique des protohistoriens actifs dans le domaine celtique et d’identifier de nouveaux champs de recherche qui peuvent être partagés à une échelle géographique élargie. A cet égard, l’IRN souhaite soutenir les chercheurs qui préparent des projets de recherche ambitieux, de haut niveau scientifique et d’ampleur internationale avec l’objectif d’être soumis à des appels d’offres européens (ANR, Conseil européen de la recherche, Horizon Europe). Le champ géographique retenu, de l’Atlantique à la mer Noire, englobe les régions qui ont vu l’émergence progressive de sociétés urbaines au cours de l’âge du Fer (VIIIe-Ier s. BCE). Au sein de cet espace, les protohistoriens européens concentrent leurs recherches sur les rythmes d’évolution des communautés humaines (Celtibères, Celtes, Daces…), la formation des territoires et l’évolution des structures sociales. Parmi les problématiques scientifiques qui découlent des enjeux actuels, nous retenons quatre thèmes particulièrement pertinents et fédérateurs pour fonder le réseau NEMESIS : Agglomérations et réseaux de peuplement (émergence et développement de l’urbanisation) ; Économie et échanges (productions, nature et intensité des échanges, flux commerciaux, monétarisation) ; Environnement, agriculture et paysages (systèmes et techniques agricoles, implications sociales et politiques) ; Le facteur religieux en tant que vecteur de l’organisation des territoires et des sociétés. En pratique, l’activité de l’IRN sera centrée sur des rencontres annuelles de format “atelier thématique”. Ces ateliers seront conçus et organisés à tour de rôle par les équipes partenaires, avec le souci de favoriser les co-productions entre une équipe française et une équipe européenne. Le core group du projet est composé de deux partenaires français (Ausonius UMR5607 et Bibracte EPCC) et de trois partenaires étrangers (univ. Babeș-Bolyai de Cluj-Napoca, univ. Masaryk, Brno, Université de Durham) associés à sept UMR/universités françaises.

The community of archaeologists working on the Iron Age has been structured over the last half-century around fifteen French UMRs and as many European universities. These academic structures contribute to form a network of researchers led by perennial structures since the 1980s such as the Association Française pour l’Etude de l’Age du Fer (AFEAF) and the Bibracte project (oppidum excavations and European research centre). The main objective of the IRN NEMESIS project is to contribute to the enlargement of the scientific network of protohistorians active in the Celtic field and to identify new fields of research that can be shared on a wider geographical scale. In this respect, IRN wishes to support researchers who prepare ambitious research projects of high scientific level and international scope with the aim of being submitted to European calls for proposals (ANR, European Research Council, Horizon Europe). The geographical area selected, from the Atlantic to the Black Sea, includes regions which saw the gradual emergence of urban societies during the Iron Age (8th – 1st c. ECB). Within this space, European protohistorians focus their research on the rhythms of evolution of human communities (Celtiberians, Celts, Dacians…), the formation of territories and the evolution of social structures. Among the scientific issues arising from current challenges, we have chosen four particularly relevant and unifying themes to found the NEMESIS network: Agglomerations and settlement networks (emergence and development of urbanization); Economy and exchanges (production, nature and intensity of exchanges, trade flows, monetarization); Environment, agriculture and landscapes (agricultural systems and techniques, social and political implications); The religious factor as a vector of the organization of territories and societies. In practice, IRN’s activity will be centred on annual meetings in a “thematic workshop” format. These workshops will be designed and organised in turn by the partner teams, with the aim of encouraging co-productions between a French and a European team. The core group of the project is composed of two French partners (Ausonius UMR5607 and Bibracte EPCC) and three foreign partners (univ. Babeș-Bolyai of Cluj-Napoca, univ. Masaryk, Brno, University of Durham) associated with seven UMRs/French universities.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Sophie Krausz (17 décembre 2020). NEMESIS : un réseau scientifique international labellisé par le CNRS. NEMESIS : International Research Network (IRN). Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qimr


Une réflexion sur « NEMESIS : un réseau scientifique international labellisé par le CNRS »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.